L’éclat de la supernova baptisée SN2016aps a surpris les scientifiques. Ces derniers décrivent un phénomène jamais observé auparavant tant la puissance de l’explosion a généré un éclat très intense.

Une supernova exceptionnelle

Un communiqué publié, le 13 avril, dans la revue Nature Astronomy annonce la découverte d’une supernova d’une puissance rare, produisant un éclat exceptionnel, du jamais vu auparavant !

La supernova est un phénomène exceptionnel qui ne se produit que trois fois tous les 100 ans. Il s’agit de l’implosion d’un astre qui arrive en fin de vie, entrainant une puissante explosion et générant une lumière intense.

Les observateurs ont relevé plusieurs caractéristiques qui rendent cet événement exceptionnel :

En premier lieu, l’énergie libérée lors de l’implosion est 10 fois plus puissante que pour une supernova classique. D’après les explications des chercheurs, l’étoile impliquée serait née avec 100 fois la masse du soleil.

Par ailleurs, les études ont permis de déterminer que l’intensité incroyable de l’éclat du SN2016aps résulte de l’expulsion d’une coquille de gaz suite à une pulsation intense, dans les années qui précèdent l’implosion. Lors de l’explosion, les débris de l’étoile sont entrés en collision avec le gaz, produisant, ainsi, une luminosité très intense.

Les scientifiques ont également noté un niveau d’hydrogène gazeux élevé. Or, les étoiles massives perdent de l’hydrogène bien avant que l’instabilité exerce son effet. Aussi, les chercheurs évoquent la fusion de 2 étoiles moins massives. Celles-ci conservent une plus grande quantité d’hydrogène. L’événement SN2016aps est, de ce fait, apparenté à une PISN (Pair Instability Supernovae – supernova à instabilité de paires). Cette théorie a été établie à la fin des années 1960. Toutefois, la supernova SN2016aps est le premier phénomène de ce type qui a pu être observé à ce jour.

L’étude sur la SN2016aps se poursuit

La supernova baptisée SN2016aps a été découverte en février 2016 par le télescope Pan-STARRS, installé à Hawaii. L’événement a fait l’objet d’une étude qui s’est étalée sur 4 ans, réalisée par l’équipe de scientifiques de Harvard-Smithsonian Center for Astrophysic. L’étude a été menée au niveau de plusieurs observatoires.

Crédit image illustration supernova, galaxy : pikrepo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *