Des ingénieurs israéliens sont parvenus à proposer des conjectures mathématiques inédites. Je vous propose d’en savoir plus sur cette découverte qui va révolutionner de nombreuses pratiques dans cette discipline.

En savoir plus sur une conjecture mathématique

Une conjecture est une proposition mathématique qui n’est pas encore prouvée. A partir de la démonstration de la conjecture, elle devient un théorème.

Un théorème oriente vers de nombreux champs. Il faut citer l’exemple d’Emmy Noether sur les lois de la conservation de l’énergie qui a orienté la physique moderne.

Cette mathématicienne a apporté sa pierre à l’édifice.

La machine en question

Dans la pratique, The Ramanujan Machine met en avant des conjectures mathématiques. La machine œuvre au niveau des nombres particulièrement en se basant uniquement sur  des constantes, à l’instar du nombre Pi.

En fait, c’est le résultat du développement d’un système informatique. Ce dispositif permet de générer des conjectures nouvelles.

Ainsi, plusieurs points potentiels de départ de théorèmes sont possibles. Les théorèmes peuvent connaître un développement fulgurant grâce à cette machine.

Le mode opératoire du Ramanujan Machine

Cette machine dispose de l’intelligence artificielle et de l’automatisation informatique. En effet, les constantes constituent l’essentiel de son point de départ.

Contrairement aux variables, elles se basent sur des valeurs fixes, sans interférer sur la structure ou le type de calcul. Les constantes sont présentes en physique et en biologie.

Des exemples de constantes connues impliquent le nombre d’or, le nombre d’Euler.

Les origines de Ramanujan

La machine rend hommage à un scientifique indien qui a vécu du 1887 à 1920. La communauté scientifique a constaté sa faculté à développer des théorèmes via des constantes du nombre Pï et le nombre d’Euler.

Ses calculs se sont avérés exacts, bien au-delà de sa disparition.

Le fonctionnement de l’IA

Les scientifiques israéliens ont tenté de reproduire l’intuition de manière informatique. En fait, le système prend appui sur les correspondances entre des valeurs numériques, les nombres au niveau des constantes afin de déterminer des conjectures.

La machine permet d’entrer dans la structure interne des constantes. Ensuite, l’humain doit tenter de prouver les conjectures procurées par la Machine.

La Machine ne tient pas compte de la complexité de la formule. Elle ne considère pas les nouveaux résultats émanant de connaissances mathématiques.

Elle agit sur les nombres via les constantes. Les algorithmes présentent des résultats sans preuve tels que Ramanujan en son temps.

Retrouvez d’autres sujets ici.  

Crédit Photo : fr.wikipedia.org & nextinpact.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *