La ville la plus fréquentée de France est complètement secouée par la pandémie du coronavirus. Après trois mois de confinement et une stabilisation du nombre de cas au début du mois de mai, les autorités ont entamé le déconfinement.

Toutefois, le retour à la vie normale semble favoriser la propagation du virus. Face à une deuxième vague qui s’annonce plus dure, le Maire de Paris renforce les mesures sanitaires et sécuritaires. Les avis des Parisiens divergent complètement.

Déconfinement à Paris : les mesures sanitaires et sécuritaires en application pour endiguer la propagation du coronavirus

Le déconfinement a été amorcé à Paris comme dans toutes les villes de France à partir du 11 mai, dans un contexte où le nombre de cas de contamination de la Covid-19 était stable. Le retour progressif à la normalité s’est fait avec l’application de mesures sanitaires et sécuritaires stricts. Les dispositions les plus importantes concernent :

  • Les transports : les compagnies de transport en commun sont tenus de prendre les précautions nécessaires pour appliquer la distanciation sociale dans les véhicules. Ainsi, une place sur deux est bloquée dans les métros, les RER, les bus. Du gel hydroalcoolique est mis à la disposition du public en permanence au niveau des stations et des abribus.
    Le port du masque est obligatoire dans les transports. Les autorités priorisent les transports individuels et préconisent particulièrement les déplacements à pied, en vélo et en taxi. Les pistes cyclables et piétonnes ont été étendues dans les secteurs les plus fréquentés de Paris.
    Taxi 89 se tient à la disposition de tous les Parisiens pour assurer leurs déplacements dans la ville, partout en Ile-de-France et dans les alentours,
  • Les commerces et les marchés: les commerces ont réouvert et sont tenues de se tenir aux mesures imposées. Pour éviter les attroupements dans les magasins, les bars et les restaurants, la préfecture autorise l’extension sur les rues.
    Les marchés ont également repris dans le respect strict de la distanciation sociale,
  • La fréquentation des lieux publics : les sorties sont autorisées dans les jardins, les parcs, les bois, les berges mais en comité restreinte. Ces zones sont placées sous haute surveillance pour pallier aux attroupements.
    Néanmoins, il est toujours interdit de pratiquer des sports collectifs et de s’adonner à des activités qui regroupent plusieurs personnes,
  • Les manifestations culturelles : les petits musées ont pu de nouveau accueillir les visiteurs. Les événements incontournables de la capitale, à savoir : Paris Plage et Nuit Blanche ont eu lieu dans le respect strict des mesures sécuritaires et sanitaires.

En outre, la préfecture de Paris a organisé une opération de distribution gratuite et massive de masques en vue d’éviter une deuxième vague.

Une deuxième vague de contamination au coronavirus plus rude à Paris

Avec l’arrivée de l’été et la canicule qui s’ensuit, les Parisiens envahissent les espaces extérieurs. Un relâchement évident se fait ressentir. Cela pourrait expliquer la nouvelle hausse des contaminations au début du mois d’août.

Le Maire de Paris a donc décrété le port du masque obligatoire à compter du lundi 10 août dans les endroits publics, en extérieur, et particulièrement dans les quartiers animés. Cette disposition ne fait pas l’unanimité auprès des Parisiens. Si certains l’approuvent complètement, d’autres critiquent et peinent à s’y conformer.

Pourtant, le 14 août, Paris passe en « zones de circulation active du virus ». A la date du 19 août, 30 foyers de contamination sont décelés à Paris sur les 74 clusters dénombrés en Ile de France. Le seuil d’alerte est dépassé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *