Face aux tentatives d’habiter ou de conquérir la planète mars, des chercheurs misent sur la chitine. Je vous en dis plus sur cette opportunité innovante et écologique.

L’habitat sur mars en question

La Nasa ambitionne de faire venir des humains sur la planète mars à l’horizon 2033. Néanmoins, il faut penser au type d’habitat pour l’accueil de cette mission composée d’humains.

Selon les scientifiques, la chitine est la matière idéale pour vivre sur la planète rouge.

En savoir plus sur la chitine

Il s’agit d’une molécule naturelle disponible au niveau de la carapace de nombreux crustacés et mollusques. Quant au chitosan, c’est un dérivé de la chitine via une forme de désacétylation.

La chitine peut également être utilisée à titre de matériau pour l’habitat. A la base, la chitine fait aussi partie de la cuticule des insectes et de l’exosquelette des crustacés.

La chitine conjugue imperméabilisé, solidité et dureté. Cette protéine peut servir à la fabrication d’objets comme des outils basiques voire des abris de forme rigide.

Les études des scientifiques concernant la chitine

L’objectif des scientifiques revient à s’appuyer sur la chitine pour la conception d’un biolite martien. En fait, c’est une roche constituée par des restes d’organisme.

Il peut également découler d’action d’organismes. Ainsi, les scientifiques ont fait appel à du chitosane, une substance provenant de la chitine de crevette.

Il suffit de dissoudre le chitosane, dans une solution d’acide acétique. Ensuite, il est associé à de l’hydroxyde de sodium.

Ce dernier matériau peut être présent sur mars. Afin d’expérimenter les propriétés du matériau, plusieurs objets sont fabriqués.

Un faible impact énergétique

Ce projet est inspiré d’une découverte du Al Space Factory. Il s’agit de l’initiation d’un habitat Martien qui porte l’appellation MARSHA.

En fait, le projet porte sur une tour plutôt haute et étroite. La forme rappelle celle d’un œuf.

L’étude veut démontrer la possibilité d’assemblage de ce type d’habitat. Avec la chitine, il est envisageable de faire une impression en 3D.

L’impression est de 48 heures pour une structure de 5 mètres. En outre, la production et l’utilisation sont proposées avec des besoins énergétiques réduits.

Ainsi, cet aspect permet la limitation des envois de matières premières  pour la fabrication d’habitants sur la planète mars. En réalité, le développement de solutions en boucle fermée et en zéro déchet est favorable.

Cela permet de lutter contre le développement non durable sur la planète bleue. Le développement en qualité d’espèce interplanétaire est amorcé avec cette initiative.

Découvrez d’autres sujets ici.

Crédit Photo : numerama.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *