Depuis la pandémie du Covid-19, les habitudes des consommateurs ont changé à plusieurs égards. Ces changements reposent sur des aspects psychologiques, financiers et moraux, face à la conjoncture socio-économique. Comment la pandémie a-t-elle affecté le comportement d’achat des consommateurs ?

Une préférence pour les produits locaux

Depuis la pandémie, les consommateurs ont davantage tendance à acheter des produits qu’ils connaissent, auprès de marchands qu’ils connaissent. Les préférences vont de ce fait en faveur des produits locaux, notamment ceux intégrant un cycle de vente court, dans un souci de traçabilité.

Ce changement s’explique d’une part, par la méfiance envers le long processus de distribution des produits d’origine étrangère, impliquant l’intervention d’un plus grand nombre de personnes. D’autre part, l’initiative d’acheter local est perçue par les citoyens comme une contribution à la relance économique.

Une progression de l’e-commerce

Les mesures de sécurité relatives aux contacts sociaux n’ont pas manqué de favoriser le commerce électronique pendant la pandémie. Les achats en ligne nécessitent en effet moins de contacts sociaux et de déplacements. Le e-commerce a notamment connu une croissance cumulée de 46 % au cours des deux dernières années. Une croissance tendance haussière qui devrait se maintenir dans les années qui suivent, selon les estimations.

La croissance du marché des sextoys

Les obligations de distanciation et les confinements depuis la pandémie ont fait tomber les barrières quant à la perception des jouets sexuels, du godemichet aux masturbateurs, en passant par les vibromasseurs et stimulateurs connectés. L’enseigne WOW a par exemple enregistré une hausse de 185 % de ses ventes, tandis que la distribution mondiale a triplé en une année.

Pour le cas de la France, la progression du marché est de l’ordre de 153 %. À l’origine, les sextoys étaient considérés comme un moyen de se détendre pendant le confinement, mais aussi comme alternatives pour les couples contraints à la distanciation. Aujourd’hui, de plus en plus de couples et de célibataires sont enclins à explorer de nouvelles sensations telles que le sexting et les jeux BDSM.

Des achats moins fréquents

Depuis la pandémie, les ménages ont décidé de faire des achats plus conséquents à des fréquences réduites. Les consommateurs préfèrent également cuisiner, plutôt que d’acheter des plats à emporter ou de se rendre au restaurant. Ces nouvelles habitudes sont motivées par la limitation des déplacements et contacts sociaux, mais aussi par le désir de consommer plus sain et plus responsable. La crise économique ayant affecté les finances des ménages constitue également un facteur affectant les comportements d’achat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *