Le côté asymétrique de la lune est peu connu. Je vous propose d’en savoir plus sur ces caractéristiques.

En savoir plus sur les mers lunaires

La lune présente une face visible et une face cachée. La face visible intègre des mers lunaires en grande quantité.

La face cachée ne contient que très peu d’éléments. En fait, la lune ne présente que la partie visible vers la terre.

Sa face cachée est inaccessible à la vue depuis la planète Bleue. La face visible dispose de plusieurs zones sombres connues sous l’appellation de mers.

Il s’agit essentiellement de plaines immenses issues des activités volcaniques.

Quelques théories concernant cette asymétrie

Selon une publication de Nature GeoScience, l’Earth-life Science Institute du Japon fournit une explication à ce phénomène. Les mers lunaires résultent d’une forte concentration d’éléments oeuvrant à titre de source de chaleur sur la face visible.

En outre, la formation de la lune serait la conséquence d’un impact gigantesque. Cet impact impliquerait la Terre et une protoplanète aussi grande que Mars.

La scène aurait eu lieu 4 milliards d’années auparavant. Les débris de cette collision auraient contribué à la formation de la Terre et de la Lune.

La lune serait initiée grâce à un océan de magma terrestre qui aboutit à une cristallisation.

D’autres hypothèses plus détaillées

Néanmoins, l’asymétrie entre les deux faces reste incohérente avec le corps de l’astre via un refroidissement homogène. En réalité, la croûte lunaire visible et celle de la croûte lunaire cachée proposent de nombreuses différences.

Ces différences portent sur l’épaisseur, la composition de l’anorthosite. L’anorthosite est une roche qui représente les zones les plus claires de la surface lunaire.

De plus, elle est primaire et elle provient de l’océan de magma et de la diffusion de composants radioactifs non compatibles. Les laves en éruption forment une bonne partie.

L’analyse de la face visible

Les scientifiques se sont basés sur le KREEP. Il s’agit d’une composante géochimique constituée de brèches d’impact.

Les origines seraient issues de la formation lunaire. K provient du potassium.

REE se réfère aux terres rares, des métaux spécifiques. Le phosphore est formé par la lettre P.

Or,  les roches du KREEP sont établies généralement sur les mers lunaires.  Par ailleurs, il s’agit surtout d’Océans de tempêtes et de mer de Pluies.

Le KREEP regroupe des éléments radioactifs instables, producteurs de chaleur. D’où leur présence sur la face visible de l’astre.

Plusieurs sujets sont disponibles ici.

Crédit Photo : astrosurf.com & numerama.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *