Je vous propose d’en savoir plus sur une récente découverte. Il s’agit d’un système solaire inédit.

En savoir plus sur G W Orionis

Contrairement à un système solaire généralement plat, le G W Orionis comprend 3 étoiles et un disque à l’aspect déchiré. En outre, la formation de planètes s’avère possible.

Dans les faits, l’équipe de scientifiques a observé un disque de gaz et de poussières qui présente une déchirure du fait de la présence  de 3 étoiles, d’après un récent communiqué. Cette annonce provient de l’ESO ou Observatoire Européen Austral.

L’objectif de l’étude scientifique

Les recherches ciblent le système solaire sous l’appellation de G W Orionis. Il est établi à        1 300 années lumière de la planète bleue, au niveau de la Constellation d’Orion.

Ce type de déchirure de disque a lieu dans les systèmes encore jeunes dotés d’étoiles multiples. Ainsi, cette découverte permet de démontrer l’altération possible de groupes d’étoiles à travers le disque initial de formation planétaire.

Cela passe par un partage via des anneaux inclinés.

L’existence probable de planètes

Le disque déchiré sert au transport de la matière vers l’extérieur par rapport au plan de l’élément. Cette option est favorable à la génération de planètes pourvues d’orbite oblique ou rétrograde.

Pour rappel, rétrograde signifie un sens contraire au sens normal de la rotation d’une étoile. Ainsi, G W Orionis peut constituer une bonne base pour l’étude d’exoplanètes sur cette catégorie d’orbites.

L’initiation de grands désalignements  sur le disque avec une émergence rapide contribue à la démarche de formation d’une planète.

Les autres informations concernant G W Orionis

Sur G W Orionis, l’anneau interne est incliné. De plus, la poussière équivaut à plus de 30 masses terrestres

Par ailleurs, les 3 étoiles n’ont pas leur orbite dans le même plan et leur alignement n’est pas linéaire. En outre, elles ne sont pas alignées suivant le disque.

Il s’agit plutôt d’attractions qui gravitent pour chaque étoile. La déformation du disque peut être causée par un conflit entre les étoiles.

Les outils de l’étude du G W Orionis

Durant plus de 11 ans, la cartographie des orbites des 3 étoiles a eu lieu grâce au VLT ou très Grand Télescope. Ce dernier est basé dans le désert d’Atacama au Chili.

 Par ailleurs, il a fallu aussi recourir à l’ALMA au Grand Réseau d’antennes millimétrique / submillimétrique. L’anneau interne projette une ombre visible par ce procédé.

Retrouvez d’autres découvertes ici.

Crédit Photo : numerama.com & space.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *