Les mesures destinées à limiter la propagation du coronavirus ont complètement perturbé le secteur de la construction. Le gouvernement français a d’ailleurs publié des lignes directrices pour la santé et la sécurité dans le BTP durant cette période. Heureusement, la situation a évolué et les autorités ont annoncé le déconfinement.

Cela est une bonne nouvelle pour le secteur de la construction. Selon le président de la Fédération française du bâtiment, le secteur a repris toutes ces activités. Il a aussi tenu à rassurer sur la sécurité des emplois pour les travailleurs du BTP.

Le soutien du gouvernement

Au début du mois d’avril, l’activité a connu une baisse de 88 %. Compte tenu de l’importance de ce secteur dans l’économie française, les hauts responsables ont discuté de la reprise de l’activité dans le secteur dès le mois de mars.

De nombreux dispositifs de soutien public ont été déployés par le gouvernement. Il y a notamment eu l’activité partielle, les prêts garantis par l’Etat et le fonds de solidarité. Les autorités ont aussi prolongé les dispositifs Pinel et PTZ.

Ces mesures ont pour objectif de stimuler les nouvelles constructions. Le président de la Fédération française du bâtiment a confirmé que la situation revient à la normale. Malgré ces aides, de nombreuses entreprises cherchent toujours à gérer leur coût.

Et les équipements constituent probablement l’une des dépenses les plus importantes. Pour ceux qui n’ont pas encore les moyens d’acheter les engins, peuvent opter pour une location de grue mobile. C’est une alternative intéressante pour les professionnels du BTP, surtout en cette période d’incertitude.

Les professionnels satisfaits de l’évolution de la situation

Le BTP est un secteur d’activité essentiel pour la relance économique. D’ailleurs, il est suivi de près par les autorités. Olivier Salleron a déclaré que les choses évoluaient dans le bon sens et que les emplois seront maintenus.

Concernant le plan de relance, il a tenu à féliciter les efforts du gouvernement. La rénovation énergétique et l’ancien sont en outre des domaines les plus prometteurs. Pour le président de la Fédération française du bâtiment, les professionnels du secteur sont plutôt optimistes.

Le 9 septembre, les entrepreneurs avaient des carnets de commandes bien remplis. Cela a permis de conserver un grand nombre d’emplois. Par ailleurs, Salleron a émis quelques réserves sur le neuf. Sur un an, il y a eu une forte baisse du marché de la construction de logements neufs.

Cependant, les annonces du gouvernement ont rassuré les entrepreneurs, grâce notamment aux mesures de relance.

Une perte importante d’emplois intérimaires

La crise sanitaire n’a pas été tendre pour l’industrie du BTP. Durant cette période, de nombreuses entreprises ont dû stopper leur activité, ce qui a engendré la perte de nombreux emplois. Au cours du premier trimestre, plus de 39 000 emplois intérimaires ont été perdus.

La fédération s’attend à une tendance régressive au courant des prochains mois. Elle estime une baisse de 15 % de la production pour cette année. C’est un taux important pour un secteur aussi indispensable. Pourtant, les professionnels espèrent qu’après cette reprise, il y aura la création de nouveaux emplois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *